Article paru dans la Nouvelle République - 11 décembre 2013.

L'agent bancaire d'Avaray passe à la bande dessinée

11/12/2013 05:40
Cette première BD, signée du pseudonyme de Tempoe et dessinée par Mor, a reçu un très bon accueil des libraires. - Cette première BD, signée du pseudonyme de Tempoe et dessinée par Mor, a reçu un très bon accueil des libraires.Cette première BD, signée du pseudonyme de Tempoe et dessinée par Mor, a reçu un très bon accueil des libraires.
 
Cette première BD, signée du pseudonyme de Tempoe et dessinée par Mor, a reçu un très bonaccueil des libraires.

Auteur à mi-temps depuis deux ans, Thierry Bonneyrat signe sa première BD : l’histoire presque vraie d’un Sénégalais enrôlé dans la Grande Guerre.

Le 1er décembre 2011, Thierry Bonneyrat s'était enfin décidé à franchir le pas, en devenant auteur professionnel, à mi-temps. Deux ans plus tard, l'employé de banque d'Avaray est plus que jamais engagé dans l'écriture, et fête la parution de son dernier né, Demba Diop, la force des rochers aux éditions Physalis.

Une bande dessinée historique, mettant en scène un jeune Sénégalais enrôlé pratiquement de force dans l'armée française pour combattre en première ligne dans les tranchées de 14-18, au sein de ce qu'on appelait alors « Les Forces noires ».
Ce premier scénario de bande dessinée, Thierry Bonneyrat en a puisé l'inspiration près de Soissons, où il vivait avant de s'installer en Loir-et-Cher. Plus précisément dans la sanglante bataille du moulin de Laffaux, l'un des symboles des combats du Chemin des Dames, où des tirailleurs sénégalais avaient été envoyés pour reprendre cette position aux Allemands.
« En 1997, j'avais fait de nombreuses recherches sur la guerre de 14-18 dans ce secteur, raconte Thierry Bonneyrat, de cette documentation j'ai tiré un recueil, " Les nouvelles du front ", des moments historiques, mais romancés, publié cette année aux éditions du Menhir. Une rencontre avec un éditeur de bande dessinée m'a donné l'idée de scénariser l'une de ces nouvelles. C'est devenu Demba Diop. »

Tirée à 5.000 exemplaires

Comme avec les illustrateurs de ses livres pour la jeunesse, l'auteur d'Avaray cherche sur Internet celui qui pourra mettre son histoire en images. Avec Marcel Morin, dit Mor, l'association fonctionne. « C'est un passionné de la Première Guerre mondiale, il connaît très bien l'époque, les costumes, etc., c'était facile de se comprendre. »
Le projet des deux hommes séduit immédiatement le responsable des éditions Physalis : « Le projet était dynamique, il y avait un fond social qui me parlait beaucoup,témoigne Olivier Petit, et dans le cadre du centenaire de la Grande Guerre, pendant que tous les autres vont parler des poilus, j'avais bien envie d'évoquer ces oubliés de l'Histoire. »
Tirée à 5.000 exemplaires, et distribué depuis une quinzaine de jours dans les bonnes librairies, Demba Diop a reçu un très bon accueil. De quoi inciter Thierry Bonneyrat à poursuivre l'œuvre de Tempoe, le pseudonyme qu'il s'est choisi pour l'univers de la bande dessinée. Entre autres projets d'écriture en chantier, qui occupent largement les journées de son mi-temps d'auteur.

Site de l'auteur : www.thierrybonneyrat.waibe.fr

Catherine Simon

 

 

 

 

 

 

 

 Les cinq étudiantes de l'IUFM de Blois entourent Thierry Bonneyrat et Bernadette Després et présentent les six planches réalisées par les élèves de Régis Hermelin.

Article dans la Nouvelle République : ma collaboration avec Bernadette Desprès, créatrice deTom-Tom et Nana. (2013)

Les cinq étudiantes de l'IUFM de Blois entourent Thierry Bonneyrat et Bernadette Després et présentent les six planches réalisées par les élèves de Régis Hermelin.

La classe de CM1-CM2 de l'école Yvonne-Mardelle a vécu cinq journées inoubliables en compagnie d'étudiantes futures professeurs des écoles. Dans le cadre de leur formation, elles ont eu à cœur de monter un projet collectif faisant intervenir un auteur de la région, Thierry Bonneyrat et une illustratrice, Bernadette Després.

« L'un des objectifs du projet est de faire découvrir le travail d'un auteur et d'une illustratrice aux élèves. Ils produiront à la suite un écrit sous forme de bande dessinée qui sera imprimée sous forme d'imprimés. » 


La classe de Régis Hermelin a bien joué le jeu et a rencontré à cette occasion la maman de Tom-Tom et Nana, Bernadette Després. Par groupes de 3 ou 4, ils ont rempli les phylactères (les bulles !) des planches où pour la première fois Tom-Tom et Nana sont dans la même classe. Une occasion pour les élèves de se défouler en répondant à la question : « A quoi ça sert l'école ? »
Alexis a bien aimé élaborer un scénario même si le choix a été difficile entre les membres du groupe. « On a beaucoup discuté dans le groupe. Déjà pour choisir le titre de l'histoire " La question désastre " on a mis beaucoup de temps. » 


Les six planches laissaient aussi un espace blanc pour que les enfants dessinent et terminent leur histoire. Très contents de rencontrer un auteur et une illustratrice, ils ont eu beaucoup de questions à leur poser. Ils ont tous remis à Bernadette Després un dessin de leur cru. Gwenaël, jeune garçon timide s'est même lancé dans une mini-bande dessinée qu'il lui a offerte. Régis Hermelin, leur instituteur, a beaucoup apprécié ce travail et souhaiterait que l'apprentissage de l'écrit se déroule toujours dans ces conditions.
Emilie, Céline, Lucie, Sandrine et Flavie, les étudiantes à l'IUFM, ont rempli leur mission d'une façon plus que satisfaisante. « Nous avons présenté oralement à un jury notre projet ce qui nous a valu une très bonne note. Il nous reste le mémoire, on espère la même note ».
Ces cinq jours en immersion les ont aussi confirmées dans leur choix professionnel et leur ont appris beaucoup sur ce métier.

Anne Richoux

 

 

 

ARTICLE SYMPA DE LA NOUVELLE REPUBLIQUE (2012)

Article  photo  La Nouvelle Republique

 

Un premier livre édité en novembre, un second attendu ces jours-ci, de quoi avoir le sourire !© (Photo NR, Sébastien Gaudard)

Salarié du milieu bancaire depuis vingt ans, Thierry Bonneyrat a toujours écrit. Aujourd’hui, cet habitant d’Avaray démarre une carrière d’auteur jeunesse.

De la poésie pour enfants aux nouvelles érotiques, « pour adultes, bien entendu », mais aussi du théâtre, du fantastique… Du plus loin qu’il se souvienne, depuis qu’il sait lire, Thierry Bonneyrat a toujours écrit. Depuis le 1er décembre, il a franchi le pas : désormais, cet habitant d’Avaray peut écrire la moitié de son temps. « Mes collègues de travail à la banque à Mer, comme ma direction, ont tout à fait compris ma décision », explique ce jeune quadragénaire installé en Loir-et-Cher depuis 1997.

Coïncidence heureuse, son tout premier livre vient de sortir (lire ci-dessous), le second arrive ces jours-ci : deux albums destinés au jeune public, qui ne sont pas tout à fait ses premiers livres pour autant. « Mon tout premier livre, je l’ai écrit quand j’étais au lycée, raconte Thierry Bonneyrat, c’était un roman fantastique que j’ai publié en auto édition, en dépensant tout l’argent de mes premières paies ! »
Le jeune bachelier avait effectivement décidé de rentrer de suite dans la vie active. Ce fut la banque et ses services administratifs, un secteur où il travaille pendant cinq ans sans jamais cesser d’écrire pour autant. « J’avais envoyé des textes à des éditeurs, mais sans plus d’espoir que ça. Peut-être qu’au fond, je savais que mon écriture n’était pas mûre. »
A 25 ans, il obtient un congé formation, et se lance dans un cursus universitaire : deux ans de lettres modernes avec l’idée d’une reconversion dans l’enseignement, puis le retour à la banque… et à l’écriture, avec un nouvel élan : « Je me suis rendu compte que je n’avais pas envie d’enseigner, mais bien d’écrire, toujours et encore, avoue Thierry, après ces deux ans de fac, je me suis senti mieux armé ».

Deux ans
de lettres modernes

Fort de cette nouvelle corde à son arc, le jeune homme se lance dans la rédaction d’une biographie d’Arthur Rimbaud, sous forme de pièce de théâtre, et envoie son manuscrit au directeur du théâtre de Charleville-Mézières, ville natale du poète.« Il n’a pas pu monter la pièce faute de financement, mais son appréciation très favorable m’a encouragé. »
Thierry multiplie les projets, certains émergent sur Internet : un recueil de poèmes érotiques, une nouvelle sur la guerre 14-18 font l’objet de publications numériques, « avec un vrai contrat d’éditeur, comme pour le papier ». Un autre recueil, des poèmes pour tout-petits, tape dans l’œil d’un musicien qui en fait des chansons, puis un CD.
Mais c’est l’écriture jeunesse qui tout à coup, propulse l’agent bancaire dans le monde des auteurs de « vrais » livres, avec un texte proposé en 2009 aux éditions Siloë, sur l’histoire d’une petite fille en Inde. Niranjana veut aller à l’école, un bel album grand format, doit paraître ces jours-ci. Un beau cadeau de Noël pour les enfants, et pour l’auteur, désormais professionnel à mi-temps.

Site de l’auteur : http ://thierrybonneyrat.waibe.f
Thierry Bonneyrat anime aussi des ateliers de poésie pour les classes. Contact : thierrybonn@hotmail.fr

Catherine Simon la Nouvelle République

 


128295 visiteurs
143825 pages vues
13 décembre 2017
Bonne fête Lucie

Site mis à jour le
07 décembre 2017